Les mots n'ont pas seulement une musique aussi douce que la viole ou le luth, des couleurs aussi riches et chatoyantes que celles que nous font admirer les toiles des Vénitiens ou des Espagnols, et une forme plastique aussi sûre et aboutie que celle qui se révèle dans le marbre ou dans le bronze, mais la pensée, la passion et la spiritualité leur appartiennent aussi, et n'appartiennent, d'ailleurs, qu'à eux seuls .

L'art trouve sa propre perfection en lui même et non en dehors de lui-même . Il ne faut pas le juger selon une quelconque norme de vraisemblance, il est un voile plutôt qu'un miroir . Il a des fleurs dont aucune forêt n'a connaissance, des oiseaux que nul bois n'abrite . Il fait et il défait d'innombrables mondes et peut tirer la lune des cieux à l'aide d'un fil écarlate . A lui les "formes plus réelles que l'homme vivant", à lui les grands archétypes dont ce qui existe n'est qu'une copie inachevée . A ses yeux la nature n'a ni loi ni uniformité . Il peut opérer des miracles à volonté, et quand il invoque les monstres des profondeurs, ceux-ci lui obéissent . Il peut demander à l'amandier de fleurir en hiver et parsemer de neige les champs de blé mûr . Un mot lui suffit pour que le gel touche de son doigt d'argent la bouche brûlante de juin et pour que les lions ailés des collines lydiennes sortent en rampant de leurs repaire . Les dryades, dans les bosquets, l'épient quand il passe, et les faunes bruns ont un étrange sourire à son approche . Il est adoré par des dieux à tête de faucon, et des centaures ailés galopent à ses côtés .

La pensée et le langage sont pour l'artiste les instruments d'un art .

Rien ne devrait nuire à un homme si ce n'est lui-même.

.

OSCAR WILDE

.

p1160487

Oeuvre Marie Bötschi