quel invisible

ô quel extrême violoncelle

fait musique de nous

au bord de cette rumeur d’arbres

 

c’est dans Schubert

ou dans juillet

entre deux vagues

ou deux élans

 

une chambre de laine

où semble que

s’achève en une

haleine

la vie

.

RAYMOND FARINA

.

musique_203737_img_2efb8_big