Ce qui vient ce qui ne se montre pas mais qui arrive
ce qui affleure sans signe distinctif préalable mais qui éclot
ce qui ne porte pas promesse mais qui surgit
ce qui se faufile sans avoir prévenu ni présent ni avenir
dans la non-panoplie d'une nudité sans pareille
telle que l'univers entier paraît vêtu d'une absurde tunique
ce qui est fruste et dépourvu d'énergie repérable
ce qui a la faveur de l'inconnu sans en posséder les atours
et se dispose pourtant à tout emporter sur son passage
ce qui va défier chaque nom dans son ombre
ce qui est sans nom mais non sans nous
ce qui reste indifférent à sa propre absence de langue
ce qui aura le dernier mot sans prononcer une syllabe
ce qui d'emblée colle le cri au poteau de guimauve
en reléguant les bombes au rang du miaulement de chèvre
je n'ai pas d'éclat de quartz pour capter son apparition
pas une virgule pour témoigner de son travail de sape
aurais-je de ses nouvelles que je n'en ferais pas état

.

SERGE SAUTREAU

.

SOIR2