mercredi 20 juin 2012

GHETTO

Pourquoi m'enfermerai-je dans cette image de moi qu'ils voudraient pétrifier ? pitié je dis pitié ! j'étouffe dans le ghetto de l'exotisme non je ne suis pas cette idole d'ébène humant l'encens profane qu'on brûle dans les musées de l'exotisme je ne suis pas ce cannibale de foire roulant des prunelles d'ivoire pour le frisson des gosses si je pousse le cri qui me brûle la gorge c'est que mon ventre bout de la faim de mes frères et si parfois je hurle ma souffrance c'est que j'ai l'orteil pris sous la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 20 juin 2012

AMERIQUE

    Je suis le fer fiché dans les chairs de ta plaie l'arête coincée dans le goulot de ton gosier l'éclat d'anthracite dans la roche de tes os et nul baptême nulle ablution ne te lavera de moi Amérique les neiges fleurissant tes plaines de coton c'est ma sueur féconde           c'est mon sang                     ta richesse les sèves de douceur dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 20 juin 2012

DIS-LEUR...

Un oiseau passe éclair de plumes dans le courrier du crépuscule VA           VOLE                     ET DIS-LEUR Dis-leur que tu viens d'un pays formé dans une poignée de main un pays simple comme bonjour où les nuits chantent pour conjurer la peur des lendemains dis-leur que nous sommes une bouchée répartie sur sept îles comme les sept couleurs de la semaine mais que jamais ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 20 juin 2012

DE LA MER EGEE ( Orientations 1939 )....Extrait

Éros l’archipel et la proue de l’écume et les mouettes de leurs rêves Hissé sur le plus haut mat le marin fait flotter un chant Éros son chant et les horizons de ses voyages et l’écho de sa nostalgie sur le rocher le plus mouillé la fiancée attend un bateau   Éros son bateau Et la douce nonchalance de son vent d’été et le grand foc de son espoir sur la plus légère ondulation une île se berce le retour.   Les eaux joueuses les traversées ombreuses disent l’aube avec ses baisers qui commence horizon... [Lire la suite]
mercredi 20 juin 2012

ODYSSEUS ELYTIS

« Tenir le soleil dans ses mains sans être brûlé, le transmettre comme une torche à ceux qui viendront après nous, est un acte douloureux, mais je crois, un acte béni. Nous en avons besoin. Un jour les dogmes qui maintiennent enchaînés les hommes seront dissous devant une conscience tant inondée de lumière qu’elle fera qu’un avec le soleil, et il adviendra les rivages idéaux de la dignité humaine et de la liberté. » . ODYSSEUS ELYTIS .