Ma présence n’est pas ici.
Je suis habillé de moi-même.
Il n’y a pas de planète qui tienne
La clarté existe sans moi.
Née de ma main sur mes yeux
Et me détournant de ma voie
L’ombre m’empêche de marcher
Sur ma couronne d’univers,
Dans le grand miroir habitable,
Miroir brisé, mouvant, inverse
Où l’habitude et la surprise
Créent l’ennui à tour de rôle.

.

PAUL ELUARD

.

Le-miroir-brise-ou-le-mal-etre

Oeuvre sur

http://jadis.artblog.fr/529324/Le-miroir-brise-ou-le-mal-etre/#seecomments_list