mercredi 6 juin 2012

ASRA

Chaque jour au crépuscule, La divine fille du Sultan Flânait près de la fontaine Jaillissante d'eau blanche et d'écume. Chaque jour au crépuscule Se tenait le jeune esclave à la fontaine Jaillissante d'eau blanche et d'écume, Chaque jour un peu plus pâle. Un soir s'approcha la Princesse Et, de quelques mots brefs : « Je veux savoir ton nom, Ton pays, ta tribu ! » Et le jeune esclave parla : « Je m'appelle Mohamed, Je viens du Yemen, de la tribu des Asra, Ceux qui meurent quand ils aiment. » ... [Lire la suite]

mercredi 6 juin 2012

RIEN N'EST SACRE, TOUT PEUT SE DIRE

L'absolue tolérance de toutes les opinions doit avoir pour fondement l'intolérance absolue de toutes les barbaries. . RAOUL VANEIGEM . Oeuvre Emil Nolde
Posté par emmila à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 6 juin 2012

POUR L'ABOLITION DE LA SOCIETE MARCHANDE POUR UNE SOCIETE VIVANTE...Extrait

Ne permettez plus que les hommes politiques stigmatisent l'insupportable violence faite aux individus alors qu'ils la suscitent sciemment, dès l'enfance, vulgarisant, au nom de la rentabilité, un élevage concentrationnaire où, parqués de vingt-cinq à trente par classe, les écoliers se trouvent crétinisés par les principes de compétition et de concurrence, soumis aux lois de la prédation, initiés au fétichisme de l'argent, confits dans la peur de l'échec, infestés par l'arrivisme, livrés à des fonctionnaires amers et mal payés, moins... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 5 juin 2012

UN PETIT BAISER

C’était un petit baiser qui s’en allait par les ruelles et les traboules. C’était un petit baiser perdu sur le parking de la mémoire vive. C’était un baiser de reconnaissance pour ceux qui manquent d’amour à la naissance. Il allait dans les prairies et dormait sur la mousse des forêts. Il pouvait exprimer son aile de baiser contre l’écorce des arbres. Les arbres tant aimés le 6 mai près de minuit. C’était un petit baiser qui cherchait l’éternité d’un instant dans la voyelle que forment les lèvres dans l’étonnement et le plaisir.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 5 juin 2012

SANTIAGO - BALADA INGENUA -

I Esta noche ha pasado Santiagosu camino de luz en el cielo.Lo comentan los niños jugandocon el agua de un cauce sereno. ¿Dónde va el peregrino celestepor el claro infi nito sendero?Va a la aurora que brilla en el fondoen caballo blanco como el hielo. ¡Niños chicos, cantad en el pradohoradando con risas al viento! Dice un hombre que ha visto a Santiagoen tropel con doscientos guerreros;iban todos cubiertos de luces,con guirnaldas de verdes luceros,y el caballo que monta Santiagoera un astro de brillos intensos. Dice el hombre... [Lire la suite]
mardi 5 juin 2012

SAINT-JACQUES, BALLADE INGENUE

 I Saint Jacques a passé cette nuit,Dans le ciel, sur un trait de lumière,Racontent les enfants en jouantAvec l’eau d’un ruisseau serein. Où s’en va le pèlerin célestePar la claire avenue infi nie?Il va sur un poulain de neigeTout là-bas vers l’aurore qui luit. Tout-petits, chantez dans la prairieEt trouez les vents de vos rires! « Moi, dit quelqu’un, j’ai vu saint JacquesAu milieu de deux cents hommes d’armes.Ils allaient tout couverts de lumières,Enguirlandés de vertes étoiles.Le cheval que montait saint JacquesÉtait un... [Lire la suite]

mardi 5 juin 2012

ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE FEDERICO GARCIA LORCA

Posté par emmila à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 4 juin 2012

HEINRICH HEINE

« Dites moi, la vie humaine a-t-elle un sens? D'où vient l'homme? Où va-t-il? Qui habite là-haut dans les étoiles d'or? Les flots murmurent leur éternelle chanson, Le vent souffle, et les nuages s'enfuient, Les étoiles scintillent, indifférentes et froides, Et un fou attend une réponse » . HEINRICH HEINE . Photographie Tristan Jeanne- Valès
Posté par emmila à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 3 juin 2012

L'IMMEMORABLE LARME

Pour Paul Celan    Le monde, — les mondes sont une maison hantée,           habitée de revenants. — Allant et venant,           passant au grand soleil des nuits. — Yeux anthracite.             — Dans les libres draps noirs flottant           et claquant au vent. — Obscurcis.           Il y... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 3 juin 2012

L'AMOUR NOUVELLE MANIERE

Les larmes gèlent, Cassandre. Le coeur humain n’est que cendres. On dit que les machines s’aiment: consolation, tout de même. Nous en avons tous bien besoin. Elle fait l’objet de tous nos soins. Comme les yeux humains sont froids comparés aux machines, tu vois. Ce que c’est que les illusions! Moins que les robots nous savons. Les sentiments sont désormais suscités à l’électricité. Le robot muet descend de l’arche, plein de désir de paternité. Vous autres: en avant, marche! Place pour les amants programmés! Ne coupez donc pas le... [Lire la suite]