samedi 25 août 2012

HERISSON

A tous ceux qui massacrent des hérissons sous les roues de leurs bolides et caressent ensuite leurs animaux domestiques.... .   Hérisson, hérisson petit frère, celui qui jamais n’a connu le velours de ton ventre ne sait rien de l’univers. . ANDRE ROCHEDY .   Le hérisson bénéficie en France d'un statut de protection  total par l'arrêté du 17 avril 1981. Il est donc interdit en tout temps et sur tout le territoire français, de détruire, capturer ou enlever, de naturaliser, qu'il soit vivant ou mort, de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 25 août 2012

FACE A FACE

Je suis face à toi Tu me dévisages Dans tes yeux ouverts Un pays éphémère Une carte à déchiffrer Ou toutes les nuits sans cesse Cités et chemins S'enfuient et disparaissent Pour renaître au matin Dans leur virginité Je suis face à toi J'entends alors ta voix Comme une mélopée Ou viennent s'accorder Les musiques de la vie Tout s'y fait harmonie Du murmure du vent Au rire de l'enfant Du chant clair de l'oiseau Au tout dernier sanglot Je suis face à toi Et se déploie ta main Tout près de mon visage Elle ondule, elle se tend Elle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 25 août 2012

MAL A L'HOMME...Extrait 2

J’ai mal à la vie j’ai mal à l’homme j’ai mal aux années que je n’ai pas vécues j’ai mal à ma flamme moribonde et aux hirondelles qui volent trop bas J’ai mal à mes pavés qui ont des arêtes aux vagabondages sans auberge aux nuits qui n’éclairent pas leurs portes et aux routes que barrent des écriteaux J’ai mal aux bouches où s’égare le rire aux chants qui cherchent des clairières j’ai mal à la lourdeur de leurs pas et à nos différences J’ai mal à leurs ventres qui sont vides j’ai mal aux creux qu’ils ont dans la joue j’ai mal à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 25 août 2012

MAL A L'HOMME...Extrait

Il avait rêvé la liberté durant une inépuisablesolitude qui lui fit détester tout ce qui était vert.Il avait rêvé la liberté assez longtemps pour qu'ellefût parée comme une reine et entourée d'une courlumineuse et sereine. Mais retournant dans saville, il ne reconnut même plus l'odeur de sesrues et il perdit son rêve et son sourire enconstatant que souffrance ni colère ni mort ne sontlevain suffisant pour les hommes. . GUY LEVIS MANO . Oeuvre Jaya Suberg  
Posté par emmila à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,