Une pensée sans mot 

pensée sur la pointe des pieds
entre sourire d’amitié  

 caresse inachevée   

silence heureux
A peine l’éclair vif d’une truite au torrent
La trace s’effaçant d’une étoile filante
ou l’esquisse du chant d’un oiseau très petit

Une pensée de toi m’a effleuré
en chuchotant      

Je ne fais que passer

C’était ta voix
ta voix de vent léger sur les dunes de pin
la mer qui souffle bas sous une lune pâle
voix de pieds nus   

de feu de bois de citronnelle
de la mousse d’écume aux crêtes de la vague

ta voix traverse-temps qui tisse mon espace

.

CLAUDE ROY

.

531254_3689326626281_926209323_n531254_3689326626281_926209323_n