Dans le parc des Névons
Ceinturé de prairies
Un ruisseau sans talus,
Un enfant sans ami

Nuancent leur tristesse
Et vivent mieux ainsi

Dans le parc des Névons
Un rebelle s’est joint
Au ruisseau, à l’enfant,
A leur mirage enfin.

Dans le parc des Névons
Mortel serait l’été
Sans la voix d’un grillon
Qui, par instant se tait.

.


RENE CHAR

.

riviere