Mes yeux fatigués des jours
Mes yeux fatigués sans jours
Percerais-je les murs des jours
Chercherais-je un autre jour
Ici
Ailleurs
Où se trouve le jour différent ?
 
Terre, ô terre de pierre
mère absente à mon amour, à mes colères
en sept jours s'établit ta création
de toi sont nés les vagues, les horizons, les plumes du chant
mes sept jours ont maintenant le regard d'une plaie et d'un corbeau
 
Pourquoi ces énigmes
Je suis, comme toi, de terre et de vent
L'aube, visage en flammes, vient et va
Moi, je suis la mort de la lune
Sous mes cils se brise la cloche de la nuit
Je suis le nouveau loup divin
 
Aujourd'hui j'ai brisé le mirage du samedi, du vendredi,
Aujourd'hui j'ai mis bas le masque des hommes, le masque de la maison
J'ai troqué le dieu de pierre aveugle et le dieu des sept jours
contre un dieu décédé
 
Ma bouche épelle les mots de l'énigme
Je traîne à la remorque de ma mort
Mais j'écoute une complainte
Oh combien de temps faut-il encore
faut-il encore que nous reposions
aux crevasses de la pourriture
cherchant, cherchant…
 
.
 
ADONIS
 
.
 

TCHOBA 5

Oeuvre Tchoba