vendredi 2 novembre 2012

PITIE POUR LA NATION

Pitié pour la Nation qui porte un habit qu’elle n’a pas tissé, mange un froment qu’elle n’a pas récolté, et boit un vin qui ne vient pas de son pressoir. Pitié pour la nation qui acclame le petit tyran comme un héros, et considère comme généreux le conquérant à l’habit brillant. Pitié pour la nation qui méprise une passion dans son rêve, mais s’y soumet pendant sa veille. Pitié pour la nation qui n’élève la voix qu’aux funérailles, ne se vante que parmi ses ruines, et ne se rebellera que lorsque son cou sera entre l’épée et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 2 novembre 2012

LES YEUX OUVERTS...Extrait

Nous sommes tous solitaires, solitaires devant la naissance (comme l’enfant qui naît doit se sentir seul !) ; solitaires devant la mort ; solitaires dans la maladie, même si nous sommes convenablement soignés ; solitaires au travail, car même au milieu d’un groupe, même à la chaîne, comme le forçat ou l’ouvrier moderne, chacun travaille seul.   Mais je ne vois pas que l’écrivain soit plus seul qu’un autre.   Considérez cette maison : il s’y fait presque continuellement un va-et-vient d’êtres : c’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 2 novembre 2012

LES PASSANTES

Je veux dédier ce poèmeA toutes les femmes qu'on aimePendant quelques instants secretsA celles qu'on connait à peineQu'un destin différent entraîneEt qu'on ne retrouve jamaisA celle qu'on voit apparaîtreUne seconde à sa fenêtreEt qui, preste, s'évanouitMais dont la svelte silhouetteEst si gracieuse et fluetteQu'on en demeure épanouiA la compagne de voyageDont les yeux, charmant paysageFont paraître court le cheminQu'on est seul, peut-être, à comprendreEt qu'on laisse pourtant descendreSans avoir effleuré sa mainA celles qui sont déjà... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 2 novembre 2012

LE DEHORS ET LE DEDANS...Extrait

Depuis que le silencen'est plus le père de la musiquedepuis que la parole a fini d'avouerqu'elle ne nous conduit qu'au silenceles gouttières pleurentil fait noir et il pleutDans l'oubli des noms et des souvenirsil reste quelque chose à direentre cette pluie et Celle qu'on attendentre le sarcasme et le testamententre les trois coups de l'horlogeet les deux battements du sangMais par où commencerdepuis que le midi du prérefuse de dire pourquoinous ne comprenons la simplicitéque quand le coeur se brise. . NICOLAS BOUVIER .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 2 novembre 2012

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,Ne vous laissez pas attacher,ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,alors le fleuve Amour coule tranquille,les jours sont heureux sous les marronniers mauves,Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,alors soufflent les vents contraires,le bateau tangue, la voile se déchire,on met les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,