Pour Oriane,

.

Les livres ont tremblé sur les rayons
craché leurs entrailles secrètes
La gloire est pour les chiffres, pour les signes
pour les cadavres de poèmes oubliés
La poésie :
un mot enterré dans la bibliothèque
un autre qui ressuscite sur le bout de la langue

.

KAMAL KHEIR-BEIK

 

.

giuseppe maria crespi2

Oeuvre Giuseppe Maria Crespi