Je n’aurai pour tout dire

Écrit sur mon chemin

Que mon incertitude

La buée qui recouvrait la vitre

Et peut-être la vitre

Mais jamais la fenêtre

Et jamais le chemin

.

 .

.

PAUL VINCENSINI

 .

.

.

SYLVAIN LAGARDE2

Photographie Sylvain Lagarde

( voir liens...)