Nuit d'Afrique, ma nuit noire, mystique et claire noire, et brillante,

Tu reposes accordée à la terre, tu es la Terre et les collines harmonieuses,

Ô beauté classique qui n'est point angle, mais ligne élastique, élégante, élancée !

Ô visage classique ! depuis le front bombé sous la forêt de senteurs et les yeux larges obliques jusqu'à la baie gracieuse du menton et

L'élan fougueux des collines jumelles !

Ô courbes de douceur, visage mélodique

Ô ma Lionne ma Beauté noire, ma Nuit noire ma Noire ma Nue!

Ah ! que de fois as-tu fait battre mon coeur comme le léopard indompté dans sa cage étroite Nuit qui me délivre des raisons des salons des sophismes, des pirouettes des prétextes, des haines calculées des carnages humanisés.

Nuit qui fond toutes mes contradictions, toutes contradictions dans l'unité première de ta négritude,

Reçois l'enfant toujours enfant, que douze ans d'errances n'ont pas vieilli.

Je n'amène d'Europe que cette enfant amie la clarté de ses yeux parmi les brumes bretonnes.

 

 

! DIAMON~11

 

 LEOPOLD SEDAR SENGHOR

 

 

! DIAMON~11

 

 

 

lever soleil