Nous sommes la trame silencieuse de la vie en sursis.

Le souffle est de reprise, bleue est sa chair, et son ciel est  enclin au désir, regard des ramures à la pâle figure. Lenteur des obédiences et absence des cœurs,  fatigue et corps en résonance.
Au commencement, les yeux du doute, en pleine mer, les mots voguent et frétillent, pierres de lune et des flots… longues chevelures, et fils de brume que tissent les écumes. Le lien est de raison et de poussière claire, une barrière de corail là-bas au bout des  lames.
Au plus loin des étoiles, le mystère, un appel, un souffle silencieux au revers des entailles. Tout est là et se pose, la vie et le reste, toutes ces petites choses qui ne nous disent rien. Berceuses des sensibles et cordes de la rime.
Aux griffes des nuages s’accrochent les couleurs, le vent et ses ramages, les cailloux verts des plages qui roulent en chantant. Le tissu de la page, la trame du vivant et toute cette lenteur qui remonte des grèves.
Le temps est discourtois, il nous échappe sans cesse entre nos doigts de paille. Le souffle est incertain, il va, il vient, il est enfant chétif, orphelin des grandes histoires d’absences. Fleurs de vie prises au piège des filets de la mort, cette longue sirène à la peau de serpent.
Vivre est un poème, une épreuve herculéenne, une respiration, un silence aux yeux sans fond.
La lumière l’enfante, elle lui donne le sein, lait du ciel, de la terre le pain. La vie est une rebelle, une belle gitane, libre et fragile qui danse les pieds nus et que l’on condamne sans aucune oraison.
Bouche ouverte, cœur en croix, le silence est roi. A chaque coin du drap une pâle lueur, la trame de la route qui s’use sous nos pas, un froissé, une peur et la pluie du rosier, corolles silencieuses sur l’eau calme et troublée.

Le silence respire, une ride, un drapé, une vie est passée.

 

! DIAMON~11

 

MARIA-DOLORES CANO

http://memoiredusilenceblogspotcom.blogspot.fr

 

 

! DIAMON~11

 

maria 2