vendredi 4 janvier 2013

DEMESUREMENT LA LUMIERE...Extrait

"Lumière qui déverrouille les portes du non-dit qui se lave dans l'eau des fontaines où vient boire la mémoire qui grimpe l'échelle du temps dont elle cueille les fruits Lumière invitant les merles sur l'arbre de la haute viemaquillant ses nids pour le passage du possible [...]Elle accroche des soleils aux cimaises du hasard " .   ANNE-MARIELLE WILWERTH .  
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 4 janvier 2013

PRIERE AU VIVANTS POUR LEUR PARDONNER D'ETRE VIVANTS

Vous qui passez bien habillés de tous vos muscles un vêtement qui vous va bien qui vous va mal qui vous va à peu près vous qui passez animés d’une vie tumultueuse aux artères et bien collée au squelette d’un pas alerte sportif lourdaud rieurs renfrognés, vous êtes beaux si quelconques si quelconquement tout le monde tellement beaux d’être quelconques diversement avec cette vie qui vous empêche de sentir votre buste qui suit la jambe votre main au chapeauvotre main sur le coeur...la rotule qui roule doucement au genou comment vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 janvier 2013

LA BOITE A MOTS

J'aime le piège sournois ce mal d'écrire d'emboîter les mots énoncer les sons araser le sens inverse ou giratoire l'idée est toujours fausse mais s'affine à son contraire J'aime le jeu serein traquer les noms sur ses lèvres y accrocher mes rêves .   DOM CORRIERAS   .      
Posté par emmila à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 4 janvier 2013

DYPTIQUE...Extrait

(...) Nous sommes nés libres La vie nous enchaîne   Année après année, d'étranges progrès alourdissent nos âmes La maturité tisse la défaite de l'innocence   Libres, nos vies respirent le vent  Elles ont l'ivresse native des errants Leur premier pas va vers les lendemains  Libres, nos vies sont le sel, la mer Libres, nous sommes le monde   J'ai dénoué le drap des convenances et si l'enfance a fui à jamais dans les brumes la vie m'est brûlure et fraîcheur territoire sans fard où je... [Lire la suite]
vendredi 4 janvier 2013

L'HOMME ET LE CAILLOU

« J’aime le bas d’ici : je ramasse un caillou Quelconque. Il a déjà cinq cents millions d’années Et survivra longtemps aux races condamnées – À la nôtre. Partir ? Vous voulez qu’on aille où ? Je tiens ce bout de rien dans ma main peu-de-chose. Je le palpe, le flaire, en très lointain neveu Des durs qui l’ont cogné pour en tirer du feu, Mais il reste confit dans sa lourde ankylose. Je le médite. Il se réchauffe. Je dirai, Quand j’entendrai tonner : « Qu’as-tu fait pour ton proche ? » - Seigneur, j’ai réchauffé cet orphelin de roche,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 janvier 2013

LE SOU D'UNE TONNE

Ne posséder rien qu'une bagnole, un tapis de sol, une verrière, 2 pulls.. C'est déjà un petit bout de prison, un clou, une cage, un reste a faire.. Si je devais être prisonnier, je ne voudrais autre geôlier que toi.. Tu serais mes 4 murs, et je les embrasserais tous les jours, toutes les nuits. Je n'aurais pas un sou, je me nourrirais de toi, de ton rire, de ton regard, de tes passages, de tes envies.. Je rêve de longues routes balayées par un vent tiède. Je pense a ces indiens qui ne tuaient qu'un bison, le dépeçait et usaient... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,