(...)
.
peut-être qu’il est là le paradis
dans l’inépuisable source des grands textes
dans l’infinité des portes qui peuplent la voix des voyants
dans le pays des hêtres où tant de chairs ont brûlé
où tant de mots emplis d’humains
sont nés pour façonner-aimer l’autre monde
l’autre monde qui crache & sanglote éructe & rit ―
l’autre monde c’est une histoire de mains, tu sais,
de mains, de langue, de nuque un peu plus proche
des étoiles, d’air à peine modelé ― une histoire
où tout fut créé où tout aspire à l’être
où tout se décrée chaque jour où tout danse

sur les miroirs & tout continûment oublie

.

 

JOS ROY

http://mizpirondo.blogspot.fr/

 

.

NOOR