Aujourd’hui c’est demain
double chant
de l’olivier
de l’alfa
du palmier
et du soleil fraternel
 
et nous voici enceints d’un nouveau souffle 
de mains fertiles
pour donner créer partager
les germinations le flux de nos rêves

  nous sommes
la mer
la place les rues
l’horizon
la parole
le lait du poème
de Chebbi et de Darwich

O frère du refus 
le brûlé brûlant du réel 
L'annonciateur de l’aube
nous retrouvons le jouir
la ferveur le désir de vivre
la transe les paradoxes et les autres
le  bleu voyage de nos atomes
le goût du pain des mots

la lumière est enceinte de nous

O Bouazizi
ton cri se multiplie
recoud la terre
brise le silence gelé en nous
et l’épure de nos manques
salvateur ton feu originel
corps poème  
à l’ombre de Dieu
lèvres du sirocco
de la rue des mers et déserts
nous donne voix et ouvre le chemin
un autre commencement qui dit l’homme

O Bouazizi*
Tu es né pour être libre comme l’ombre du zéphyr
Libre comme lumière céleste dans le jour

 

.

 

AHMED BEN DHIAB

 

.

 

JeunesseTunisienneI2

Mohamed Bouazizi

*Mohamed Bouazizi (محمد البوعزيزي), de son vrai nom Tarek Bouazizi (طارق البوعزيزي), né le 29 Mars 1984 à Sidi Bouuzid et mort le 4 Janvier 2011 , est un vendeur ambulant tunisien dont la tentative de suicide par immolation le 17 Décembre 2010, qui conduit à son décès deux semaines plus tard, est à l'origine des émeutes qui concourent au déclenchement de la révolution tunisienne évinçant le président Zine el-Abidine Ben Ali du pouvoir, et sans doute par extension aux protestations et révolutions dans d'autres pays arabes connues sous le nom de Printemps arabe.