« Être l’univers, les saisons des vocables bercés, réconciliés ; être le silence dans le repos des vocables et au-dessus de leurs luttes sanglantes ; car, souvent, les mots sont des arcs, les paroles des flèches, lumineux ou obscurs. Le sens à ces guerres ? Une bataille décisive où les vaincus que la blessure trahit, décrivent, en s’affaissant, la page d’écriture que les vainqueurs dédient à l’élu qui l’a déclenchée à son insu. En fait, c’est pour affirmer la suprématie du verbe sur l’homme, du verbe sur le verbe que le combat a lieu. Les élus sont les brancardiers qui, dans leur fatuité, tirent honneurs et gloire d’une tâche qui les expose à un relatif danger.

Et pourtant, la tâche est belle - belle comme une aventurière éprise de sincérité. Redonner la vie à un blessé qui n’a pas d’histoire, le rendre au monde des légendes et de l’histoire. A mes récits, il faut des mots dont la plaie est toujours sensible ; des mots soignés, ressuscités. »

 

 

.

 

EDMOND JABES

 

.

 

Damian Elwes &oo

Oeuvre Damian Elwes