La terre a le feu dans les veines
dans ses veines d’argile
dans ses artères de silex
et ses branchies de marnes douces
où l’eau du ciel vient affleurer

immense ovaire incandescent
tu déposes sur tes muqueuses
les sels les cristaux les oxydes
que s’en viendront féconder
les gens les bêtes et les plantes

triomphante pulsation
et mille fois répercutée
animant le moindre atome
dans sa lutte contre la mort

l’univers a le feu dans le sang

 

.

 

PIERRE ETIENNE

 

.

 

GOUTTE 1