Il n’y a que ton visage
O mon amour
Et que ta chair.
Ce n’est qu’avec toi

Que je cesse d’être seul
Et même que je cesse
D’être ce fantôme
Pour lequel jusqu’aux miroirs sont vides.

Il faut que je te voie
Pour reprendre terre et vie.
Hors ta présence mon sang
N’est qu’une eau grise qui se tait.

Hors ta présence
Il n’y a en moi
Qu’un énorme poing fermé
Qui me fait mal.

Ton absence
Est une immense paupière
Sur tout mon corps.

 

.

 

ALAIN BORNE

 

.

 

 

visage-