vendredi 15 mars 2013

IL N'Y A QUE TON VISAGE

Il n’y a que ton visageO mon amourEt que ta chair.Ce n’est qu’avec toiQue je cesse d’être seulEt même que je cesseD’être ce fantômePour lequel jusqu’aux miroirs sont vides. Il faut que je te voiePour reprendre terre et vie.Hors ta présence mon sangN’est qu’une eau grise qui se tait.Hors ta présenceIl n’y a en moiQu’un énorme poing ferméQui me fait mal.Ton absenceEst une immense paupièreSur tout mon corps.   .   ALAIN BORNE   .          
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 mars 2013

UN RÊVE

 Ce qui ne nous tue pas Nous rend plus fort A dit Friedrich Nietzsche Ce qui se cache Sous la maladie N’est que l’advenir de la santé Ce savoir-vivre Qui est au-delà De toute souffrance Car au-delà de toute souffrance Car au-delà de toute représentation De la souffrance Ça le détient Je peux faire de presque tout Une métaphore À commencer par l’idée que je me fais du monde Dans les choses lointaines Comme l’est le cosmos Dans les choses proches Comme l’est tout ce qui m’entoure Mais la métaphore N’est pas le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 15 mars 2013

L'ANGE DEBOUT...Extrait

Je vous parle depuis la mer de pourpre Depuis ses parapets de sel. Je vous parle depuis le sol perdu Des grands printemps. Leur île ensevelie Devient fleur ou parfum Devient feu dans le ciel. Douleur Orgueil sont morts Ces deux grands oiseaux borgnes Et sans eux je demeure La sœur de vos enfances.   .   FRANCINE SEGESTE   .   Oeuvre Youssef Elkahfai
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 15 mars 2013

ERUCTATIONS SUR LA MORT, ENTRE AUTRES...

 Quand les gens meurent ce ne sont pas que des gens qui meurent meurt avec eux un univers de façon de faire, de travailler, de nuances de voix, de sagesse, de stupidité.Meurent un rire particulier, un sourire particulier. L’armoire éclate ça aussi, c’est irrémédiable, car aucune armoire ne ressemble à une autre. Chez ceux qui n’ont pas eu le courage de jeter l’histoire de leur âme peut se lire à partir des cintres Quand une personne meurt, une coiffure meurt avec elle et si la morte est une vieille femme, meurt aussi un sac à... [Lire la suite]