La foi a déserté nos cœurs.

Elle a fait place à la terrifiante lucidité.

Mais la lucidité est plus amère que le plus pauvre pain.

Nous nous tenons au bord de l’aube, au bord de la nuit , nous écoutons les voix sourdes des camarades qui agonisent dans les prisons bâties par des mains d’hommes. Et nous creusons des labyrinthes pour parvenir jusqu’à eux, dénouer les haillons, déchirer les chaînes .

 

.

 

ANDRE LAUDE

 

.

 

 

prison-2