samedi 23 mars 2013

AGNES SCHNELL

  On cherchait un temps à pétrir avec des motsun temps lumineuxqui éclairerait l’enfanceet les abeillesun temps à odeur de lavandeet de linge frais.On désirait un tempsbousculé penchécomme un arbreun temps qui effaceraitrouilles et ornièresqui déclinerait en arpègestous les mots perdus.   .   AGNES SCHNELL   .              
Posté par emmila à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 23 mars 2013

FAIS FRONT

Aux regards inquisiteurs, qui cherchant à forcer ta pudeur légitime, voudrait pouvoir t’enfermer dans une caricature de psychologie – toujours plus simpliste, toujours plus liberticide. Fais front ! Aux gardiens de troupeau qui, soit par les yeux doux, soit par les crocs, s’efforcent de te ramener vers leur « droit chemin », ignorant que ce chemin n’existe que dans leurs esprits médiocres. Fais front ! Aux chantres de la morale, laïques ou religieux, qui masquent leur frayeur puérile derrière des conceptions aussi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 23 mars 2013

FRAGMENTS...Extrait

"Je me sens attiré avant tout par les gestes inconscients de l’être, qui passent leurs mains lumineuses à travers les créneaux de cette enceinte d’artifice où nous sommes enfermés. Je voudrais étudier tout ce qui est informulé dans une existence, tout ce qui n’a pas d’expression dans la mort et dans la vie, tout ce qui cherche une voix dans un cœur. Je voudrais me pencher sur l’instinct, en son sens de lumière, sur les pressentiments, sur les facultés et les notions inexpliquées, négligées ou éteintes, sur les mobiles irraisonnés, sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 23 mars 2013

UN IMMENSE OUBLI...

Je me suis étendu dans cette Immensité qui creuse sous notre poids Le Bouclier nu de la tombe et du berceau Celui qui est resté seul dans la Vie Veut rester seul dans la Mort. Qu'on m'ensevelisse dans l'infini du désert A qui meurt d'amour immense Il faut un immense oubli Oui j'espère mourir ainsi Dans un amour immense Et dans un immense oubli . - Poème Targui Traduction Charles de Foucault -   .    
Posté par emmila à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,