dimanche 24 mars 2013

JE CONNAIS DES ÎLES LOINTAINES

 Pour Josiane en pensant à son papa     A quoi penses-tu ? disait-il,- Je pense au golfe de Marseille, -Une angoisse qui se réveille,Un morceau de cœur plein d’exilBascule dans un trou de larmes.Les panneaux se sont refermés.- Si tu veux, je t’écouterai,La tristesse n’est pas sans charmes.Je n’ose pas me rappeler.Pourquoi ce couchant sans histoireS’arrête-t-il dans ma mémoireComme une tartane échouée ?Le soir du jour où les CaraquesFont leur fête au bord de la mer,Le train bondé de rires clairsTourna un peu avant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 24 mars 2013

CASTILLA AUREA

il jeta de l'eau sur les couleurs naquit la mer les vents d'ailleurs le bois mouillé des caravelles d'un trait il arrondissait les voiles attachait les distances aux ports l'envol d'une sternel'enceinte d'un continent il versa un peu de sel sur la frange des vagueset les vagues se mirent en mouvementsoyeuses comme un chant Matiniño, Granadillos, Dominica, Marigalante... bracelets d'îles, femmes aux couleurs aromatiques Paraquaria, Arauaca, Orenoque… le destin des fleuves au bout de la plume Pernambuco, Ianeiro, Lagoa Doce... la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 24 mars 2013

LE DIEULOGUE

D’abord Ne vous donnez pas la peine Aucune peine de chercher Ni dans le Larousse Et encore moins sur le Web Le sens du mot Dieulogue Vous ne le trouverez pas Nulle part Sauf si vous tombez sur ce même texte Ce qui ne vous éclaire en rien finalement Néanmoins il n'est point besoin de sortir d'El-Azhar Ni encore moins de Harvard Pour deviner sa signification Selon l’ouverture de l’esprit Pour ne pas dire le Qi de chacun Un Dieulogue, vous l'avez donc compris Sinon à titre indicatif, il s’agit d’un Jour Je vois certains qui ont cru... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 24 mars 2013

SEUL UN CALICE

Seul un calice rempli de larmes a l’éloquence du discours quand il parle de la grandeur humaine. Qui donc encore a conscience de l'opulence indécente quand des enfants meurent de faim ? Je sais que "beauté" est un mot païen qui se décline en cris de cœur. Je viens de la lumière intérieure du verbe et des choses. Je viens d’une lumière originelle que la matière cache à l’insignifiance de l’œil humain. Je viens de la lumière matrice qui articule l’atome pour donner la vie. Je viens d’un seigneur de sang lointain. ... [Lire la suite]