Mon "je" éteint l'autre.

 

Je le vois à sa mire,

quand il me regarde

le louche quand il cerne

et

je suis sa voix,

ne la hait pas ;

je dis son cours à ma valeur,

le paie de mon timbre

tout au son de mon interne action,

quand

les mots sont ceux qu'il veut d'autre

quand

il est près de céder à leur procession

vers l'inavouable,

l'horrible blancheur des plages de l'enfer

 

Je suis sa vocation

n'ai d'intelligence que de lui, 

le juge à ses blessures

et ne l'aime qu'à sa place

 

même avisé 

j'ai l'oeil à la lunette

quand je le vois se regarder "montré"

et

sans me démettre je l'élève

je l'épaule, je m'en joue

et

je le tire du côté d'ombre de la cible.

 

.

 

PHILIPPE LEOTARD

 

.

LEOTARD3

 Philippe Léotard