jeudi 28 mars 2013

DANS LES SOULEVEMENTS...Extrait

La fugacité disparaît Toujours la même déflagration je t’aime La hâte obstinément éclaire Ton souffle où je tombe encore une fois Quel dénuement n’ai-je pas dit Un souvenir sans souvenir aucun ciel N’a l’étendue de l’abandon Un cri l’impudeur pensive Le sens et l’effacement bougent Le désir avec les oiseaux qui respirent Tellement le jour était vaste Comme quand l’aveu n’a plus d’ombre et roule Quand la ressemblance sans cesse Si ensevelie se sépare de moi L’enfance changée en pitié Dans les rochers que l’apaisement forme . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 28 mars 2013

NATHAN KATZ

  On pourrait comprendre l’éternité.      Nous jetons la graine dans les champs ;      Mais qu’elle pousse,      Cela dépasse nos forces.      C’est cela qui pour nous est si incompréhensible :      La puissante vie,      Dans laquelle tout pénètre,      Tout meurt,      Dans laquelle un jour pour de bon nous retournons,... [Lire la suite]
jeudi 28 mars 2013

LEURRE ET ILLUSION

Allo ? (Une voix de femme dit :) Jupe, robe, pantalon ? (Je réponds rapidement sans sourciller) Jupe ou robe Jambes nues ? Collant ? Bas Dim up ? Jarretelle ? Comme tu veux, mais habillées, oui habillées tes jambes Chaussures ? Escarpins, mais pas trop hauts ou ce que tu veux… Le haut ? Corsage, pull léger, tee-shirt… comme tu veux… Maquillage ? Pas trop. Juste esquissé, à peine visible… Rouge à lèvres ? Oui de la couleur naturelle de tes lèvres… Cheveux,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 28 mars 2013

MON "JE " ETEINT L'AUTRE...

Mon "je" éteint l'autre.   Je le vois à sa mire, quand il me regarde le louche quand il cerne et je suis sa voix, ne la hait pas ; je dis son cours à ma valeur, le paie de mon timbre tout au son de mon interne action, quand les mots sont ceux qu'il veut d'autre quand il est près de céder à leur procession vers l'inavouable, l'horrible blancheur des plages de l'enfer   Je suis sa vocation n'ai d'intelligence que de lui,  le juge à ses blessures et ne l'aime qu'à sa place   même avisé  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 28 mars 2013

GRITO HACIA ROMA

Manzanas levemente heridas por finos espadines de plata, nubes rasgadas por una mano de coral que lleva en el dorso una almendra de fuego, Peces de arsénico como tiburones, tiburones como gotas de llanto para cegar una multitud, rosas que hieren Y agujas instaladas en los caños de la sangre, mundos enemigos y amores cubiertos de gusanos caerán sobre ti. Caerán sobre la gran cúpula que untan de aceite las lenguas militares donde un hombre se orina en una deslumbrante paloma y escupe carbón machacado rodeado de miles de... [Lire la suite]
jeudi 28 mars 2013

MON CORPS ET MOI...Extrait

«N’est vraisemblablement juste ni définitif aucun amour, aucune haine. Mais l’estime où, bien malgré moi et en dépit d’une despotique éducation morale et religieuse, je suis forcé de tenir quiconque n’a pas eu peur et n’a point borné son élan, L’ELAN MORTEL, chaque jour m’amène à envier davantage ceux dont l’angoisse fut si forte qu’ils ne purent continuer d’accepter les divertissements épisodiques» .   RENE CREVEL   .      
Posté par emmila à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,