Je connais des maisons dont le silence est le fruit. Ce sont des maisons couleur d’octobre. Leur présence a longuement mûri comme pierres au soleil. Leurs murs se sont déployés sous les saisons. Leurs ardoises bleues se sont offertes aux pluies d’encre et aux écritures lichens. Leurs cheminées ont lentement fumé le ciel. Leur crépi s’est ridé. Et leurs portes savent ce que s’ouvrir veut dire.

Hameaux oubliés
Quel mot vous réveillera
Dans notre mémoire ?

(...)

Je connais des maisons vieilles, dont les regards bleus butent sur des falaises nouvelles.
(…)
Ces maisons usées se blottissent les unes contre les autres, frissonnent. Résistent. Parfois, l’une d’entre elles s’endort et ne se réveille plus, accrochée à des « je me souviens » en lambeaux.
Dans les entrailles de ces falaises, quelqu’un qu’on ne voit jamais rit d’un rire de béton…

Plus rien d’inutile
Aucune place au hasard
Est-ce un nouveau monde ?

 

.

 

PATRICK JOQUEL

 

.

 

 

la-maison-bleue

Oeuvre Suzi Philippe

 http://fr.upside-art.com/artists/001337-suzi-philippe