Ivresses ivresse des montagnes prises dans les cimes du ciel ivresse des nuages
colporteurs
de lumière majestueuse beauté du vent le temps glisse crête du silence dense
d’éternité
ivresse moirée de l’épervier qui plane solitudes tremblées jusqu’à épuisement
de l’horizon
le grand vaisseau de la montagne fuit
Stèles dressées tout au long du sentier avant-coureur de rêve
murets de pierre ancrés à flanc de ravines ivresse d’Ariane le toit de lauzes
court
bel équarrissement de dalles dans les cistes équilibre aérien de lignes et de
formes
Franchiras-tu l’enceinte sacrée fouleras-tu silhouette fragile l’aire de terre
battue ? Une première porte une autre béant noir au-delà de l’enclos oseras-tu
t’avancer ? Tu restes droite sur le seuil tu tournes autour de l’antique demeure
tu t’élances éprise d’insolite inquiétude en un vol insensé transport infini de
ton être cerf-volant effacé dans la mort douce.

 

 

.

 

ANGELE PAOLI

http://terreaciel.free.fr/poetes/paoli.htm

 

.

 

 

alcudina 2