Je mets d’abord – si tant est que je compte -
Le Poète – Puis le Soleil -
Puis l’Eté – Puis le Ciel de Dieu -
Après quoi – la Liste est close -

Mais, à la réflexion – le Premier semble
Si bien Comprendre le Tout -
Que les Autres font Figure de superflu -
J’écris donc – le Poète – Tout -

Son Eté – dure une Solide Année -
Il peut s’offrir un Soleil
Que l’Est – estimerait exorbitant -
Et si le Futur Ciel -

 

A la Beauté de celui qu’il prépare
Pour Ceux qui Le vénèrent -
C’est une Grâce plus qu’ardue -
De justifier ce Rêve -

 

 .

 

 EMILY DICKINSON

http://arbrealettres.wordpress.com/page/5/

 

 .

 

 

POETE1