Sa Manie d'Aix en Provence était une grand mère qui gérait presque tout. Son visage auréolé de fins cheveux blancs un peu fous - " les cheveux blancs ont du charme lorsqu'ils encadrent le génie " -  aimait-elle dire en riant, un corps mince et souple,une allure déterminée, cette femme réglait tout sur son passage. Il est vrai que le domaine était vaste et  le travail ne manquait pas. Les animaux, les arbres, ,la terre ,la maison et ses occupants que constituait la famille. Rien n'était laissé au hasard. Presqu'invisible dans la journée ,sauf aux heures des repas,Elle la retrouvait le soir, après la toilette des " basses offices " et des " hautes offices ". Assises,chacune sur un fauteuil paillé protégé par une riche étoffe fleurie, elles discutaient  avant d'écouter des airs d'opéra que diffusait une radio locale, partageant des morceaux de caramel coupés en quatre, pour avoir l'illusion d'en manger  plus. Ces douceurs, présentés dans une coupelle en cristal étaient mises en  valeur sur un napperon  en dentelle.... très classe !!!! Puis le sommeil les gagnait ,elles abandonnaient le lieu et après un ultime passage à la salle de bain et un dernier bonsoir , se séparaient sans fioritures.
Elle la retrouvait  le matin, un léger parfum d'Eau de Rose flottait, la table du petit déjeuner déjà dressée n'attendait que la famille . Ce n'était plus la grand mère du soir, la femme du devoir l'habitait dés l'aube et sa journée n'allait pas être de tout repos, ses doigts noueux l'attestaient... Elle la craignait un peu, ce côté autoritaire nécessaire pour que tout fonctionne bien, la gênait parfois. Mais, le soir venu Elle n'aurait manqué pour rien au monde ce petit moment privilégié où elles se retrouvaient dans l'intimité, durant lequel sa grand mère devenait sa Manie , rien que pour Elle...

 

.

 

JOSIANE

 

.

 

Vuillard8CC

Oeuvre Edouard Vuillart