Heureux celui qui est apaisé
en touchant l'écorce d'un arbre
Il entend l'écho des consonnes
égrenées au cloître du vent

Il goûtera jusque dans la vieillesse
les splendeurs de son enfance :
le goût acidulé du blé en herbe
la pluie à l'odeur de craie

La béatitude est pour lui
dans la chair des humbles choses
Le clin d'œil du paradis
s'inscrit au creux des ravines

 

.

 

PIERRE ETIENNE

 

.

 

PSAUME2