dimanche 30 juin 2013

CAMILLE...

(...)   Comme un petit chat elle fait le dos rond mais il ne faut pas s'y fier. Ce  caractère bien trempé n'est pas d'aujourd hui. A sa naissance, une fée a posé son doigt au dessus de sa bouche et le sillon qu'elle a laissé contient tous les ingrédients pour affronter le gâteau de la vie. On peut la croire indifférente, c'est le contraire, elle absorbe les émotions et construit sa défense, l'attaque est souvent théatrale. Elle installe un long silence et s'absente pour vagabonder dans le monde choisi. S'en suivent des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 29 juin 2013

RUE DES ADIEUX

Elle est partie avec son corps.Elle aurait pu laisser en gageLe bout tiède d'un sein, une mècheFolle, ou même un seul regardPour réveiller, un seul matin, le mien.Et moi, Rue des adieuxje poursuis une feuille morte.Elle aura tout gardé pour l'autre.Ses rendez-vous manquésSes mains à caresse, ses cuissesOuvertes, ses yeux fermésQu'une lampe oubliée veillait jusqu'au matin.Et moi, Rue des adieux,je poursuis une feuille morte.Quand elle va tourner au numéro cinquanteJe me mettrai sans honte à courir jusqu'au parcPour la voir un peu plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 29 juin 2013

JOSYANE DE JESUS-BERGEY

Je vous déclare ma patrie par delà les collines et la mer Vous mes frères je suis à l'écoute du sable et du vent je m'enracine près du figuier et s'il reste un enfant accroupi près des murailles je suis cet enfant là mes pierres ont pris la couleur des vôtres le fleuve arrose mes colères comme le ciel les orages JE SUIS peu m'importe d'où vient le cri j'habite votre terre j'ai gommé le pas des soldats je vous ai posés à l'abri de la colère des hommes mon chemin n'est que votre route  je l'appelle LIBERTE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 28 juin 2013

QUINZIEME POESIE VERTICALE...Extrait

(....) Qu’intercaler alors entre la rose et la lumière,entre la nuit et l’amour,entre un homme et la mort,entre la vie et ce matin transmué en souvenirs ?Que mettre entre ce qu’est une choseet cela qu’elle n’est pas,pour qu’elle puisse l’être ?Comment tamiser la distanceentre nous et l’absencepour trouver à la fin notre présence ? »   .   ROBERTO JUARROZ   .        
vendredi 28 juin 2013

CHRISTIAN BOBIN

J'ai vu la mort éteindre deux yeux couleur de mirabelle. Ces yeux étaient ceux d'un petit chat noir à la maigreur franciscaine, sorti de la forêt qui entoure la maison où j'écris. Deux années d'enchantement ont suivi sa venue avant que la mort mette la main sur ce joyau. Dans la dernière heure, son corps adopte une souplesse de poupée de chiffon, ses yeux tiennent un peu jusqu'à ce qu'une sidération les écarquille et que leur couleur mirabelle inonde le monde. Son étonnement est alors d'un vrai penseur qui sent que quelque chose est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 28 juin 2013

ENTRE L'HERBE ET SON OMBRE...Extrait

 Quel rêvepeut venir aprèsla levée de l’ombresur ses cils ?les rideaux se balancentau rythme d’une musiqueoubliée   Le doute creuse un trou dans le poème. Deviendra-t-il un abîme ?J’accroche mes yeux aux branches des arbres pour saisir au plus près le bleu des mots.   .   LYDIA PADELEC Inédit http://www.recoursaupoeme.fr/lydia-padellec/quel-r%C3%AAve   .        
Posté par emmila à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 28 juin 2013

LES BLEUS DE TERRE

 En la brisure du vitrail la vague questionne l’éternité sur les nocesbrûlées de la guerre Une robe nuenouée au désertoù l’envol s’arrache à la fièvre Un linceul de pluieoubli sans rivesoù l’arbre tire sur son ombre un ravin courbé de cieloiseaux d’un même songeoù le fil prend ses nœuds à l’invisible L’ange de large témoin rassemble sa beauté sous l’obscuritédu temps. Entre ses cheveluresla terreendormie fragile au bas de l’univers comme la pâleurd’une croix laissée comme le combat des larmes et de la mer comme un... [Lire la suite]
vendredi 28 juin 2013

ARCHIPEL DE MEMOIRE....Extrait

Pour les enfants de Palestine Qui ne prendront jamais l’essor, Le jour se penche sur les ruines, La nuit s’incline sur les morts. Ils jettent leur défi fragile Aux soldats casqués de mépris, Ferrés de croyances fossiles, Sous l’œil ténébreux des fusils. Leur cause est noblesse d’offrande Où leurs aînés montent mourir : Leurs noms se dorent de légende Sous le linceul vert des martyrs. Alentour des chars qui profanent La patrie, l’enfance, ils tournoient : La pierre à leur poing diaphane Affirme... [Lire la suite]
jeudi 27 juin 2013

CONNAISSANCE DE SOI

Vos cœurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits.Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos cœurs.Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée.Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.Et il est bon qu'il en soit ainsi.La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer,Et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux.Mais qu'il n'y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu,Et ne sondez pas... [Lire la suite]
mercredi 26 juin 2013

VERGERS...Extrait

Comme un verre de Venise sait en naissant ce gris et la clarté indécise dont il sera épris, ainsi tes tendres mains avaient rêvé d'avance d'être la lente balance de nos moments trop pleins.   .   RAINER MARIA RILKE   .          
Posté par emmila à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,