Un jour, on s’aperçut que le Monde courait à sa perte et à sa destruction. Quelque chose avait failli,
quelque chose d’effondré. La lumière, surtout, la lumière n’avait plus sa transparence habituelle.
Tout semblait recouvert d’un grand voile, comme une taie sur l’œil de celui qui tentait de voir le
monde et n’arrivait plus à retrouver ce sentiment de la lumière qu’il avait eu un jour. Cette étrangeté
de la lumière provoquait de grandes perturbations, certaines personnes ne pouvaient plus marcher
normalement, d’autres avaient le langage attaqué, les mots qui ne tenaient pas plus debout que les
hommes. On alla voir un grand sage pour lui demander s’il y avait un
remède. Il fallait, expliqua-t-il, retrouver et rassembler les morceaux du ciel tombés à terre, afin de
le rendre à lui-même. Ainsi, il retrouverait la transparence de sa lumière. Mais comment faire ? Il y
a une solution, mais je ne peux vous la donner. On chercha, on chercha en vain.
Le sage les voyant incapables de s’en sortir par eux-mêmes leur donna la solution : les morceaux du
ciel tombés à terre s’étaient fixés sur les ailes de certains papillons. Il fallait qu’ils acceptent de
rendre au ciel ces touches de bleu déposées sur les ailes et celui-ci pourrait retrouver sa lumière
habituelle. Mais comment faire ? On demanda aux papillons de se rassembler et de laisser les
fragments de bleu regagner le ciel. La lumière fut à nouveau présente. Le ciel, satisfait, laissa sur
leurs ailes, un simulacre de la couleur de ces morceaux tombés sur la terre. Mais par là, on avait
réalisé qu’ils étaient beaux et précieux et ils furent traqués, chassés, car beaucoup rêvaient de mettre
la main sur eux et d’avoir à portée de main de petits morceaux, même fictifs, de ciel. Beaucoup
depuis, vivent cachés et ont appris à dissimuler cette couleur...Seuls ceux qui ont un regard

vraiment innocent peuvent la voir telle qu’en elle-même elle exista un jour...

 

.

 

EUGENE DURIF

 

.

 

HYNEIGE2

Photographie Hyneige