jeudi 18 juillet 2013

MONSIEUR MANDELA...Extrait

Aujourd'hui les 95 ans du grand Madiba   Tu es Nelson Tu es Mandela Mon poing levé Le souffle de ma voix Dans la forge des jours Tu es Mandela L’onde irisée L’appel soleillé Paraphe de flammes Aux linteaux des libertés Mandela La houle la verve et l’étoile De mon sang Rendu au bleu De l’océan Nelson L’octave parabolique Dressée Dessus l’enclos Des guerres chromatiques Nelson Mandela Ma pomme de concorde Aux arènes Surmontées Tu es Nelson Tu es Mandela Le bleu des veines Aux armoiries Délacées La ligne focale La... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 18 juillet 2013

POETE

Toute poésie vient à mourir avec sa fausse légèreté d'époque Qu'importe ce que tu dis Tous les enfants mourront un jour Ils ne t'auront ni lu ni connu ; ils ne t'auront même pas aperçu murmure la souffrance au creux d'une vie Pourtant il écoutait leurs chants ; il connaissait chaque regard enfant devinait son massacre, tout le massacre de l'époque, ajoutant la poésie sépare les hommes dans le silence .   MATHIEU BENEZET   .      
Posté par emmila à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 18 juillet 2013

HELENE OU LE REGNE VEGETAL...Extrait

  Je t’attendais ainsi qu’on attend les naviresDans les années de sécheresse quand le bléNe monte pas plus haut qu’une oreille dans l’herbeQui écoute apeurée la grande voix du temps   Je t’attendais et tous les quais toutes les routesOnt retenti du pas brûlant qui s’en allaitVers toi que je portais déjà sur mes épaulesComme une douce pluie qui ne sèche jamais   Tu ne remuais encor que par quelques paupièresQuelques pattes d’oiseaux dans les vitres geléesJe ne voyais en toi que cette solitudeQui posait ses deux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 18 juillet 2013

HENRI GUERIN

L'étoile n'a jamais donné de nom à la fourmi pas plus que l'oiseau n'a appelé « arbre » cette fontaine frémissante d'ombre où son vol s'apaise. Ils ne sont que présences, présence de lumière, de chant, de feuilles, d'infimes traces. Nous seuls, prononçons leurs noms. Quand nous disons plaine, l'étendue nous répond, vallée, la courbe se creuse en nous, rivière, une allée d’eau nous désaltère. En les nommant ils nous rejoignent et nous délivrent de sentiments indicibles qui demeureraient à jamais clos. Nous tissons ensemble leur image... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 18 juillet 2013

CHARITE

Tu ne sais plus ce que tu demandais ni pourquoi tu mendiais Et voici que tu avances un pied blessé sur l'embarcadère désert de l'île Peut-être es-tu allé plus vite que le temps ( On nous fait mentir en nous retirant l'enfance ) Même les piqûres de guêpes sont oubliées Nos voix se sont noyées dans des bennes et les conversations au point du jour ( Non le bonheur n'existe pas et nous n'étions si malheureux ) C'est la même chose quand ton ombre brûle quand tu écris dans la vitre brisée Regarder un bouquet ou refermer la main sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,