Il n'y a pas longtemps

 À celui qui disait

 Le poète est là pour changer le monde

 Je répondais que la poésie

 Est une lame

 À couper le pain des jours de l'homme

 Et qu'il n'en faut point faire une épée

 

 Et je trouvais que mon image n'était pas mauvaise

 J'avais tort. Énormément tort.

 Et je le dirai si fort

 Que pour trancher le pain des jours qui viennent

 Je forgerai lame nouvelle

 Plus coupante que belle

 Plus vive que sonore

 De quelques criarde chanson

 Qui couchera dans l'oreille populaire.

 

.

 

 GILLES VIGNEAULT

 

 .

 

vig