Cygne qui sait garder ta vie

de tout chant pour mieux recueillir

d'heure en heure l'or du silence

d'un cœur de braise enseveli,

heureux le chant de la merveille

qu'un cœur de neige peut cacher,

ultime fleur, altissime poème

où le désir se vient transfigurer.

Sur le miroir de l'eau tranquille

un phénix blanc songe au bûcher,

tandis que croît, ombre sur plaine,

l'éternel envol d'un chant dernier

 

.

 

MAX ROUQUETTE

" Le tourment de la licorne "

 

.

 

 

danse cc