Tout murmure

 lentement

 et nulle armure…

 Pour seule protection,

 comme ces palissades de bois

 piqués dans les dunes,

 l’enclos du coeur…

 

Il couve un tout petit morceau de chaud,

 un refuge permanent,

 la seule lampe qui vaille,

 même s’il nous faut

 la débusquer d’aventure,

 nous armer de patience,

 nous rendre à l’évidence,

 et la trouver soudain

 vibrante,

 palpitante,

 sous le fatras peuplé

 de nos cendres encombrantes

 mais qui pourraient

 bientôt s’envoler

 dans un ultime coup de vent…

 

.

 

 

BERNARD PERROY

 

.

 

claude renault2

Photographie Claude Renault

http://clauderenault.darqroom.com/galerie