mardi 27 août 2013

L'ENVERS ET L'ENDROIT...Extrait

Tout à l'heure, d'autres choses, les hommes et les tombes qu'ils achètent. Mais laissez-moi découper cette minute dans l'étoffe du temps. D'autres laissent une fleur entre des pages, y enferment une promenade où l'amour les a effleurés.   Moi aussi, je me promène, mais c'est un dieu qui me caresse.    La vie est course et c'est péché de perdre son temps. Je suis actif, dit-on.    Mais être actif, c'est encore perdre son temps, dans la mesure où l'on se perd. Aujourd'hui est une halte et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 27 août 2013

BERNARD PERROY

Tout murmure  lentement  et nulle armure…  Pour seule protection,  comme ces palissades de bois  piqués dans les dunes,  l’enclos du coeur…   Il couve un tout petit morceau de chaud,  un refuge permanent,  la seule lampe qui vaille,  même s’il nous faut  la débusquer d’aventure,  nous armer de patience,  nous rendre à l’évidence,  et la trouver soudain  vibrante,  palpitante,  sous le fatras peuplé  de nos cendres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 27 août 2013

LES MAISONS DE FEUILLAGES...Extrait

Et maintenant j'ai rendez-vous avec le petit jour Comme on n'aimerait pas en rencontrer au coin d'un bois. Comme il fait froid Dans un grand cœur qui s'ensommeille Versez la vie. Deux doigts, Deux doigts de femme De la tisane des grands vents. Cinq heures, dit l'horloge. La mousse du café s'assemble au bord de la tasse. On dit que ce sont les baisers perdus. La buée sur la vitre Est une femme qui regarde. Effacez la vitre. C'est vite le geste de l'adieu. L'air est une fourrure soluble. Dans la glace est restée une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,