La vie commence

où l’on veut qu’elle commence,

où quelqu’un est capable de créer une forme. 

Ou là où quelqu’un est capable

de se laisser créer par une forme.

 

Mais avant d’entraîner les mains

à créer une forme 

ou à s’ouvrir à elle,

il faut leur apprendre à créer l’espace 

pour cette forme.

 

La vie aussi s’achève

où l’on veut qu’elle s’achève,

où quelqu’un est capable d’effacer une forme 

ou d’annuler son espace.

Ou là où quelqu’un est capable

de se laisser effacer par l’impossibilité d’une forme.

 

.

 

ROBERTO JUARROZ

 

.

 

 

ROB