lundi 9 septembre 2013

L'ARC ET LA LYRE...Extrait

La poésie est connaissance, salut, pouvoir, abandon. Opération capable de changer le monde, l’activité poétique est révolutionnaire par nature ; exercice spirituel, elle est une méthode de libération intérieure. La poésie révèle ce monde ; elle en crée un autre.Et l’homme acquiert enfin la conscience d’être autre chose qu’un pur passage…   .   OCTAVIO PAZ   .   Oeuvre Rachid Hanbali  
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 9 septembre 2013

L'ARBRE PARLE...Extrait

Je n’ai pas été Don Quichotte,je n’ai redressé aucun tort (même si parfoisles forçats m’ont jeté des pierres) mais je veux,comme lui, mourir les yeux ouverts. Mouriren sachant que mourir c’est revenirlà où nous ne savons pas, là où,sans espérance, nous attendons. Mourirréconcilié avec les trois tempset les cinq directions, l’âme- ou ce qu’ainsi nous appelons -devenue une transparence. Je demandenon l’illumination : ouvrir les yeux,regarder, toucher le mondeavec un regard de soleil qui se retire ;je demande à être la quiétude... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 9 septembre 2013

COEUR FONDATEUR...Extrait

 Et toujours cette dure fatigueDes jours pliés contre les joursEt le matin tous les matinsLes tilleuls saturés de feuillesObstruent chaque fenêtre devant chaque penséeQuand pèse l'absence de lumièreTu ranges les objetsLe long des quatre mursTu as aussi rangé des évènementsAux quatre coins de ta mémoireSi une écharde te demeureElle ressemble à un phareForgeron sans un pleur qui forges ton amourTu te crois séparé de l'amourAvec effort tu relèves la têteEt regardes si dans le temps pauvrePasse un oiseau désertEt derrière les... [Lire la suite]
dimanche 8 septembre 2013

AGNES SCHNELL

La nuit atteint un lieu différent quelque chose comme un exil crispé parfois en nos poings tout paraît doublé d’odeurs palpables de touchers veloutés de la légèreté des ailes tout semble précaire et creux. On sait que l’on rêve et que l’on devra se réveiller.   .   AGNES SCHNELL   .                    
Posté par emmila à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 8 septembre 2013

FIN D'ETE

C'est le signal d'une fin de saison.... Les aiguilles du pin, brûlées par le soleil, perdent leur couleur verte et s'affaissent doucement, fatiguées de cet été torride. Le vent balance, prudemment encore, les branches pour les alléger de leurs fruits, qu'un enfant ramassera afin de décorer, plus tard, un arbre de Noël. On n'entend déja plus les bons coups de fourchettes et les rires joyeux de fin de soirée dans les jardins d'à côté où l'on profitait de quelques instants de rare fraicheur. L'Eté s'endort, il assombrit le ciel un peu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 8 septembre 2013

LES ECRITS DANS L'ARBRE...Extrait

Entrer par l’enfance. Déposer nos bagages et nos innocences. Nous venons du monde d’avant la naissance. Découvrir ce jeu de rôle et son incandescence. La terre est tout autour de nous comme un berceau immense. Un jardin où placer nos hautes espérances. Entrer par l’amour et ses chants. Et ses danses. Et ses résidences. Le parfum : la pierre et l’ambre. Et l’arbre de vie dans la frondaison de ses branches. Les bras tendus vers les espaces où placer nos hautes espérances. Le chemin des jours. Les ocres du... [Lire la suite]

samedi 7 septembre 2013

ETOILE DE MER

 Étoile de mer, cri ouvert.    Liberté de l’œil, pureté du vide, la vérité plonge. Lambeaux du soir, fenêtres obscures. Dans l’antre la parole est de cire, duperie, et griffure, brisure de l’écaille. Chant de l’âme.    Le bras au sillon tourne et se dénude, palabra blanca, espuma verde. Je m’en vais sur les rides du monde. Pleurs et cris. Fleur noire dans le ventre du songe. Racine mère.    Luna lunera en la tierra escrita. Mentira. Il s’énamoure de son image, souvenir du ciel. Instant vivant.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 7 septembre 2013

LIBAN, MA ROSE NOIRE

Ils redoublent de férocité Et crient aux cèdres Nous sommes les seigneurs de la guerre Nous fermons la mer le ciel et la terre Et pissons sur vos prières Nous mangeons les collines et les montagnes Nous détournons les fleuves Volons les lacs les plateaux et les arbres De chiffres sans nom Nous remplissons vos cimetières Nous sommes les nouveaux aigles Nous aimons les ruines et les décombres Le sang des chevaux éventrés Les larmes des murs Les enfants sous les pierres Nous sommes les bâtisseurs de vos cauchemars Coupeurs de routes... [Lire la suite]
vendredi 6 septembre 2013

SINGULIERES ET PURIELLES...Extrait

"C'est une fille de haute liesse, à prendre la vie en proue, hisser les heures à vive allure, une femme libre de son essor. Elle rit vrai à la face du jour et son haleine a la fraicheur des pointes d'herbe quand frémit l'aube.On tenterait de la retenir. La marge d'une étreinte, d'une page partagée, d'un morceau de pain rompu. Elle est déjà plus loin que le tournant de l'été. On cherche son propre chemin dans le sillage fulgurant.   .   COLETTE NYS-MAZURE   .      
Posté par emmila à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 6 septembre 2013

NORIA...Extrait

Et d’un bleu sans archives, antérieur au toucher,Conserver la mémoire, la mémoire du regard,La pure mémoire de croire…Et, au-delà des mûres sèches de nos doigts,Reconnaître l’épure mise à nu de ce ciel,Une ligne d’étreinte haute et mauve sur l’abîmeOù un château de roche debout sur le couchant,Enfance capitale, diapason de l’instant,Accorde le présent….Et quand le vent limpide balaye les pins de la mémoire,Comme un rebord au jour, retrouver la démesure,La sauvegarde crénelée devant le vide suave,Ou bien, moins jeune parmi nous,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,