Pour Aimé Césaire


glissante dentelle
dévorante au sang
un envol d’oiseaux rares
bruissement des ailes
dans le claquement sec du soleil sur l’azur
justice de l’homme
justice faite

dans les vagues l’épaisseur de la terre
la chaine noire
qui attache la route des grands cargos

magique ligne
sous l’horizon des flottaisons

le silence rend l’attente originelle

poussières de l’arc de cercle
barres d’acier
tranchantes sur la cime des rivages

le jugement rend-il intègre

souvenirs d’une maison des morts
la liane
au delà des couleurs
m’attache à toi
dans ses racines de boue et de sable

lumière

 

.

 

PATRICK ASPE

 

.

 

LUMIR2