Je retourne au pays des sources avant les noces du chêne, avant l’enfance, avant la nuit. Il y a sur le bord du chemin de sable, la trace et la trame de toutes les années passées. Et parfois dans le ciel les étoiles glacées portent un visage, une voix et le manuscrit d’une vie. Je retourne au pays des fées, je vais dormir dans la forêt du milieu avec le petit peuple des légendes. Où vont les années qui passent : dans quel grenier ? Dans quelle mémoire ? Dans quel doux oubli ? Et le grand livre de la vie est toujours ouvert à la page du jour présent. Et le miroir est changeant qui déforme les paraboles du visage, l’ivoire de nos désirs et la brume des souvenirs. Je retourne au pays des sources et le temps et l’âge sont de taquins compagnons de voyages. Ce sont des elfes malicieux qui ne respectent rien des usages. Je retourne dans mon pays près du ciel bleu et de la rivière Guisane. Je retourne dans le puits des jours devant moi. Le seul pays qui veut bien de moi c’est celui de mon pas

 

.

 

PATRICK CHEMIN

 

.

 

LauzeT