Il faut tenir le pas
Jusqu'à épuisement des sentes
L'effort est notre demeure
Et notre voyage

D'entre les roches
Il surgit
Sublimé d'un rai
Que l'avenir délègue

Ne pas le toucher
Le regarder
Juste le savoir

Précieux comme un arbre

.

 

JEAN-FRANCOIS AGOSTINI

 

.

 

sentes2