Il suffit d’un baiser


Pour apprendre l’amour


Et d’un cil abaissé


Pour connaître la nuit

 

 

Il suffit d’un mort


Pour savoir en secret


Les machines de l’oubli


Les pièges du souvenir

 

Et de sable mouillé


Pour à jamais découvrir


Les industries de la mer


À effacer les pas

 

.

 

MAX POL FOUCHET

 

.

 

 

or-noir2