La première grande déception d'un enfant est d'apprendre que le Père Noël n'existe pas. A cet instant, il refuse d'abord l'idée, il est désenchanté et passe de l'autre côté du rêve rouge à barbe blanche tiré par des rennes, apportant des" jouets par milliers", ce fameux soir d'hiver tant attendu. Quand il a pris conscience de l'aveu, l'enfant regarde les grands avec méfiance, il envie, déjà , la belle innocence des plus petits. Y croire encore ! C'était bien ... puis il s'inventera d'autres histoires. En continuant à vivre pour lui la belle histoire, il gardera le secret pour les plus jeunes, que l'on décevra un jour à leur tour, juste pour qu'ils grandissent.  Mais cesse -t on vraiment de "croire" au Père Noël ?  Dans les périodes de grand optimisme, combien de fois s'entend t-on dire par le pessimiste réaliste : "tu crois encore au Père Noël ?".  Qui sait ? Oui, peut-être bien que l'on ne cesse jamais de s'accrocher à cette idée sublime, qu'un soir dans l'année, on redevienne un enfant pour que la magie opère. Laissons toujours une place au rêve !  
Si un enfant lit ce texte, qu'il soit rassuré, " Le Père Noël " existe vraiment. On raconte n'importe quoi ...

 

! DIAMON~11




JOSIANE

 

 

! DIAMON~11

 

 

cubqdhdb