Nous poètes et partisans
Nous la mémoire de ces rues
De ces gens sans importance
Nous de l’éternelle pluie
Du chômage et de la démence
Nous et pourtant
Cette passion intacte
Cette impatience
Et ce corps qui nous punit
Des excès de prudence

Nous poètes et partisans
Nous intérimaires
Nous précaires
Désorientés
Nous perdants
Nous les nains
Tombés sous les trains

Nous poètes et partisans
Nous qui avons pris la parole
Pour une échelle de corde
Une porte de toutes ces vies possibles
Nous voici rendus…
Ce soir nous sommes sous le ciel
Certains ont cessé d’écrire
D’autres ont disparus
Nous ne savions rien
Du futur des rebelles
Nous ne sommes plus rebelles
Mais Passé
Mais nous n’avons rien perdu
Ni déposé les armes
Nous sommes simplement devenus
Des portées plus près du silence

.

 

PATRICK CHEMIN

 

.

po