mardi 25 février 2014

6 000 ème Message ...! LE GRAND RIVAGE...Extrait

....commeau détour du sentierdans le bois d'avril :ce monde concentrécomplexefortuittrempé de lumièreterrepierresherbe mouilléeet les rougesbranches de l'aubépine -dehors rien que landes nuesâpres vallées glaciairesou comme ce champ de fleurs des Alpessur les hauteurs de Ben Lawers :saxifragespensées sauvagesgentianesanémones des boisroses des montagnescompagnonsangéliquessoucis- assemblage uniquedû à une série de coïncidencesune petite couche de roches idéalesbien minéraliséepas trop acide comme les couches voisinessur des monts si... [Lire la suite]

mardi 25 février 2014

KENNETH WHITE

En art et en amourJ’ai toujours cherchéEt rarement trouvéCe qui me conduiraitLe plus loin possible de moiJe suis las des lieux Où l’homme se donne en spectacleJ’ai assez vu le théâtre humainLes gesticulations de ses pantinsToutes leurs petites histoiresCe qui m’intéresse à présentCe sont les champs silencieux Qui s’étendent alentourLes mouvements de la merLe ciel semé d’étoilesLe rapport entre mon corps et l’universEntre les nébuleuses et mon cerveau   .   KENNETH WHITE   .         ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 25 février 2014

CRONOPES ET FAMEUX...Extrait

D'une lettre jetée sur la table s'échappe une ligne qui court sur la veine d'une planche et descend le long d'un pied. Si l'on regarde attentivement on s'aperçoit qu'à terre la ligne suit les lames du parquet, remonte le long du mur, entre dans une gravure de Boucher, dessine l'épaule d'une femme allongée sur un divan et enfin s'échappe de la pièce par le toit pour redescendre dans la rue par le câble du paratonnerre. Là, il est difficile de la suivre à cause du trafic mais si l'on s'en donne la peine, on la verra remonter sur la roue... [Lire la suite]
mardi 25 février 2014

LE PETIT BANC

Sous la voute blanche, le petit banc où il s'asseyait est orphelin. Fabriqué par des mains robustes à l'aide de quelques bois du coin, il a résisté aux quatre saisons durant des années. Après chaque hiver, une petite planche à peine moins abimée venait renforcer une partie de l'assise rongée par les éléments. L'une chassait l'autre pour plus de sûreté. Les chats y trouvaient une place royale pour se chauffer au soleil, les enfants essayaient de se l'approprier, mais il était le plus souvent  occupé par le vieux paysan de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,