Merci Adéla...

Djoliba! Djoliba! Nom combien évocateur!

Descendu des derniers contreforts du Fouta-Djalon,

tu viens t’associer, généreux et fécond, à la vie du paysan de Guinée.

C’est toi qui, à travers d’innombrables méandres,

apportes discrètement

à chacune de nos plaines un message de Paix et de prospérité.

Tu t’es prodigué à cette terre de latérite et de grès

pour que vive toute une race.

Les bergers qui, chaque jour, promènent leurs troupeaux le long de tes bords verdoyants,

te vénèrent tous et dans leur solitude te chantent sans relâche.

Juchés sur les miradors de bambou,

au milieu de vertes rizières qui s’étendent à perte de vue,

dans les vastes plaines que tu as fertilisées,

les enfants, torse nu et maniant la fronde,

fredonnent tous les matins ta chanson, la chanson du Djoliba.

Coule donc, Djoliba, vénérable Niger,

suis ton chemin à travers le monde noir et accomplis ta généreuse mission.

Tant que tes filets limpides rouleront dans ce pays,

les greniers ne seront jamais vides et chaque soir

les chants fébriles s’élèveront au-dessus des villages pour égayer le peuple africain.

Tant que tu vivras et feras vivre nos vastes rizières,

tant que tu fertiliseras nos champs et que fleuriront nos plaines,

nos Anciens, couchés sous l’arbre à palabres, te béniront toujours.

Coule et va plus loin que toi-même à travers le monde entier,

étancher la soif des inassouvis, rassasier les insatiables

et apprendre à l’Humanité que le bienfait désintéressé est le seul qui, absolument, signifie.

 

.

 

FODEBA KEITA

 

* Djoliba : Nom donné en langue mandingue au fleuve Niger

 

 

.

 

MALI

Photographie Arnaud Rodamel