Riches de ce qui nous manque
la grâce enfin serait
d’être touchés
à l’invisible de ce que nous sommes

Toute paroi devenue transparente
sans retrait ni
dérobement
nous irions partout l’âme nue

 

Faite d’instants absolus notre vie
tirerait son ultime sens
de la métamorphose
dont la chrysalide déjà nous enveloppe

 

.

 

GILLES BAUDRY

 

.

 

VIE